Blog /

Logistique

X

minutes de lecture

Leer versión en españolRead english version

Quelles sont les tendances technologiques de 2019 pour la logistique ?

Capgemini et Transporeon estiment que les coûts logistiques sont en hausse. Cette situation s'explique par la rareté des chauffeurs et le manque d'informations transparentes disponibles pour permettre aux expéditeurs de planifier leurs expéditions avec précision. Ajoutons à cela que « l'effet Amazon », qui a fait croître les exigences des clients dans le domaine du commerce B2C ces dernières années, a aujourd'hui également un impact grandissant sur les industries B2B. Les clients s'attendent à une livraison rapide et peu coûteuse et, de la même façon, les entreprises n'acceptent tout simplement pas les retards ou les annulations de leurs expéditions. Les entreprises modernes subissent donc une pression croissante pour que leurs méthodes de planification logistique offrent plus d'efficacité et de flexibilité et répondent ainsi aux attentes changeantes des clients de l'univers digital qui est le nôtre.

Tarifs du transport routier

Ces problèmes sont exacerbés par le fait que, bien que la digitalisation soit bien engagée au niveau mondial, les opérations quotidiennes dans de nombreux secteurs dépendent encore largement de solutions low-tech comme les preuves physiques de livraison et les correspondances par téléphone ou e-mail. En effet, le rapport 2018 de PwC sur la stratégie et les opérations digitales mondiales révèle que seulement 10% des entreprises du secteur manufacturier sont des « championnes du digital ». Il montre également qu’environ les deux tiers de ces entreprises ne se sont pas encore engagées dans la voie de la transformation digitale. De toute évidence, les entreprises ont du mal à suivre le rythme des progrès technologiques et à intégrer efficacement les nouveaux outils disponibles dans leurs modèles économiques.

Niveau de maturité digitale des entreprises par secteur

En 2019, les nouvelles technologies, telles que l'Internet des objets (IoT) et l'intelligence artificielle (IA), offriront aux acteurs du secteur industriel de tous les horizons des perspectives uniques pour faire face aux changements et obtenir ainsi de nouveaux avantages concurrentiels. Les taux d'adoption digitale de certaines technologies devraient être plus élevés au sein des entreprises confrontées à des défis logistiques évolutifs. Nous allons nous pencher sur les cinq grandes technologies à mettre en œuvre pour répondre à ces défis.

5 tendances technologiques logistiques à suivre en 2019

1. Internet des objets (IoT)

Taux de croissance des appareils connectés

Aujourd'hui, on estime à environ 25 milliards le nombre d'appareils connectés, un chiffre qui devrait tripler pour atteindre environ 75 milliards d'appareils connectés en 2025. La digitalisation au niveau mondial est désormais solidement établie. Dans le domaine de la logistique, cette tendance va continuer à encourager les prestataires de services logistiques et les chargeurs et transporteurs à adopter des solutions digitales. Grâce à ces solutions, les entreprises du secteur vont pouvoir exploiter pleinement le potentiel de l'IoT, de la digitalisation et des appareils connectés (palettes, camions, bateaux, etc.) tout au long de leur chaîne logistique afin de collecter des données en temps réel. Elles permettront ensuite une intégration à plus grande échelle des cycles de vie des produits, de la chaîne logistique et des données clients afin de développer à terme une chaîne de valeur entièrement digitale. Les entreprises pourront donc tout digitaliser, depuis la gestion des stocks, des commandes et de la flotte jusqu'au service client, en passant par la lecture des code-barres et le suivi des expéditions. Dans ce contexte, le réseau d'Ontruck est connecté à des GPS, ainsi qu'à des équipements de surveillance et de suivi installés dans les flottes. Cette intégration permet une connectivité, une traçabilité et une collecte de données optimales, ce qui donne aux fabricants un aperçu complet des opérations en cours et des optimisations possibles.

2. Intelligence artificielle et analyse de données

L'intelligence artificielle et l'analyse des données ne cessent de s'améliorer. Ainsi, les employés peuvent désormais analyser les données pour éclairer leurs décisions sans avoir recours à une formation spécialisée. Ce résultat est possible grâce à des produits qui utilisent la technologie pour exploiter les données structurées et non structurées qui composent les opérations de la chaîne logistique. Des technologies comme l'intelligence artificielle, l'apprentissage machine, la science des données et l'analyse des données aident les fabricants à interpréter les données, à automatiser la prise de décision et à améliorer les performances de l’entreprise dans les opérations logistiques. Cet accès renforcé aux données permettra non seulement d'améliorer la prise de décision à l'avenir, mais aussi de bouleverser complètement les modèles économiquese qui va générer des retombées à long terme pour l'ensemble de l'expérience client, en raison d'une réactivité et d'une fluidité opérationnelles accrues. Ontruck a déjà eu recours à l'apprentissage automatique pour automatiser la collecte et l'assurance qualité des preuves de livraison digitales, avec pour résultat une amélioration nette des services aux expéditeurs et des paiements plus rapides pour les transporteurs.

3. Automatisation

Les robots automatisés, à l'image des robots Kiva d'Amazon, se multiplient dans la chaîne logistique, remplaçant les chariots élévateurs qui ont occupé les entrepôts pendant des décennies par une alternative programmée et automatisée. Ce type d'automatisation physique améliore l'efficacité et rationalise les opérations : Amazon, par exemple, a réussi à raccourcir les délais de livraison entre 24 heures et 48 heures avec cette méthode. Une telle optimisation va se propager, se traduisant par une pression croissante, due aux attentes toujours plus grandes des clients sur les autres entreprises pour qu'elles répondent elles aussi à ces standards. L'automatisation, comme nous l'avons vu plus haut, peut également s'étendre à d'autres parties de la chaîne logistique. L'intelligence artificielle et une analyse des données plus performante permettent aux opérateurs d'automatiser des processus entiers − tels que les appels d'offres − et de rendre plus efficaces les processus de la chaîne logistique, tant digitaux que physiques.

4. Blockchain

Les entreprises à l'égard de la blockchain

En 2018, on prévoyait que la gestion de la chaîne logistique s'apprêtait à être bouleversée par la technologie de la blockchain, par exemple pour suivre le transport des diamants de l'étape de l'extraction à celle de la vente. L'année 2019 sera marquée par la poursuite du déploiement de cette technologie aux fonctions de gestion décentralisée de la chaîne logistique, comme les contrats intelligents (ou « smart contracts »), la traçabilité et l'authentification. La blockchain est particulièrement utile pour l'industrie logistique car elle pourrait bénéficier à de nombreux acteurs à la fois : fabricants, expéditeurs, clients, fournisseurs, auditeurs, etc. Elle permet aux fournisseurs et clients de suivre les produits, et aux auditeurs de vérifier les transactions. Les informations stockées dans la blockchain ne pouvant jamais être modifiées, elles ne sont pas susceptibles d'être manipulées par des tiers et sont donc plus sûres que la plupart des alternatives. Les études montrent que 20% des entreprises de logistique mettent actuellement en œuvre des solutions blockchain. Maersk et IBM, pionniers dans ce domaine, ont récemment lancé une nouvelle solution d’expédition basée sur la blockchain qui implique plus de 90 organisations. De telles solutions, qui tirent parti des contrats intelligents de la blockchain, démontrent à l'ensemble du secteur comment mettre en œuvre avec succès cette technologie. À mesure qu'elle se propagera sur le marché de la logistique, elle contribuera largement à automatiser, améliorer et accélérer le processus d'approbation et de documentation de l'expédition.

Articles qui peuvent vous intéresser

Qu'est-ce que le groupage dans le transport de marchandises ? Définition, types et avantages

Le transport de groupage ou de chargements fractionnés consiste à regrouper des marchandises de divers clients dans un même camion.

Lire plus

Les KPI de la logistique et du transport : types, exemples et comment les utiliser

Les KPI de la logistique et du transport sont utilisés pour mesurer les performances à chaque étape logistique. Découvrez comment les utiliser !

Lire plus

Qu’est-ce que la logistique du dernier kilomètre ? 4 éléments-clés pour optimiser la livraison du dernier kilomètre

La logistique du dernier kilomètre est la phase de l'envoi au cours de laquelle la marchandise est livrée. Optimisez-la avec Ontruck.

Lire plus

Qu'est-ce que l’effet coup de fouet en logistique et comment l’éviter ?

L'effet coup de fouet est un phénomène logistique qui se produit à la suite d'une demande excessive.

Lire plus

En OnTruck os damos las gracias por este 2016

Despedimos el 2016 muy contentos con los objetivos alcanzados y muy agradecidos por las relaciones comerciales y profesionales que hemos desarrollado

Leer más

¿Qué peso tiene el transporte de mercancías en Cataluña?

Cataluña al frente de la logística en España. Es el gran referente nacional en el transporte de mercancía y de los más importantes en la Unión Europea.

Leer más

Los desafíos de la UE para el sector del transporte de mercancías

El año 2017 se presenta repleto de desafíos para Bruselas en el sector del transporte de mercancías jugando además un papel muy importante que afecta a todos.

Leer más

Los plazos de pago en el transporte se situaron en los 85 días de media durante 2016

El sector del transporte por carretera asume un repetido incumplimiento de la Ley de Morosidad aprobada en 2010 con una media de periodo de pago de 85 días

Leer más