Blog /

Logistique

X

minutes de lecture

Leer versión en españolRead english version

Optimisation du transport routier de palettes pour les entreprises de livraison de colis

Le dernier kilomètre est sans doute la partie la plus importante et aussi la plus difficile du transport de marchandises. C'est le seul moment où les entreprises peuvent interagir directement avec leurs clients finaux. L'expérience client de ce dernier kilomètre − l'efficacité et la qualité du service à la clientèle lors la livraison − peut donc fortement influencer la perception des consommateurs de toutes les marques impliquées dans le processus d'expédition, du fabricant de marchandises à l'expéditeur. C'est très simple : si les colis n'arrivent pas à destination à temps, les clients peuvent perdre confiance dans le service de livraison choisi et/ou cesser d'acheter des marchandises au fournisseur de départ.

Alors que le dernier kilomètre joue un rôle prépondérant dans la réputation de la marque et la fidélisation des clients, il est connu pour être la partie la moins efficace de la livraison, représentant pas moins de 30 à 53 % de son coût total. Les facteurs sous-jacents sont multiples, mais deux raisons dominent : la généralisation des commandes d'expédition à vide (où les expéditeurs reviennent sans remplir leur véhicule) et l'inefficacité de la distribution entre les centres logistiques. Par conséquent, si le dernier kilomètre est souvent considéré comme la dernière étape du trajet (de l'entrepôt au client), il implique en fait plusieurs étapes non moins importantes. Le cheminement rapide des marchandises palettisées entre les centres logistiques, par exemple, est essentiel à la ponctualité des livraisons, tout comme le choix du fournisseur des véhicules qui se chargent de cette étape du transport.

Examinons de plus près certains des problèmes clés que rencontrent les entreprises de livraison du dernier kilomètre qui transportent des marchandises palettisées entre des centres logistiques, puis voyons comment la technologie peut contribuer à les résoudre :

Inefficacité

AdobeStock_187882977.jpeg

Le principal problème du dernier kilomètre est l'inefficacité. La dernière étape de l'expédition comporte habituellement de multiples arrêts avec des livraisons de petite taille. C'est particulièrement le cas dans les zones suburbaines et rurales, où les points de livraison peuvent être éloignés de plusieurs kilomètres les uns des autres et où les livraisons ne dépassent pas un ou deux colis. L'inefficacité du transport entre les centres logistiques est également un problème. Si le transporteur choisi n'arrive pas à temps, par exemple, ou se rend au mauvais centre, c'est tout le planning de la livraison qui est alors retardé. Trouver des moyens d'optimiser non seulement la livraison du centre logistique au client, mais aussi entre les différents centres est donc essentiel pour améliorer l'ensemble du processus de livraison de colis.

Des coûts à la hausse

Comme nous l'avons vu plus haut, le dernier kilomètre constitue une part importante des frais d'expédition. La « livraison gratuite » des plateformes de commerce électronique est aujourd'hui plus normalisée que jamais et les services de livraison sont de plus en plus externalisés. Les commerçants et, dans une large mesure, les partenaires logistiques doivent donc supporter le coût de la livraison plus lourdement que par le passé. Il n'est donc pas étonnant que les entreprises de livraison se tournent vers des technologies et des processus nouveaux pour les aider à optimiser et réduire les coûts de toutes les étapes du transport, tant internes qu'externes.

Un environnement de plus en plus concurrentiel

La croissance continue du commerce électronique à travers le monde a considérablement accru le nombre de colis livrés chaque jour, avec ce que l'on appelle l’« effet Amazon » qui augmente les attentes des clients ainsi que les volumes de livraison. La généralisation de la livraison le jour même en est la preuve : les clients attendent désormais leurs marchandises le plus rapidement possible et seront insatisfaits dans le cas contraire. Par ailleurs, les entreprises de livraison doivent non seulement rivaliser pour le service du dernier kilomètre le plus efficace, mais c'est aussi le cas de commerçants renommés comme Amazon et Coolblue, qui mettent en place leurs propres réseaux de livraison. La concurrence est donc féroce, non seulement pour les appels d'offres du dernier kilomètre, mais aussi pour le nombre limité de personnel logistique. Cet environnement de plus en plus concurrentiel et sous pression oblige les entreprises de livraison de colis du dernier kilomètre à redoubler d'efforts dans toutes leurs opérations, de la création des commandes à leur arrivée chez le client.

Des pressions supplémentaires

Au-delà des pressions du marché, les entreprises de livraison de colis subissent aussi des pressions venant d’ailleurs. Ainsi, les nouvelles politiques de mobilité mises en place par les collectivités locales, comme les péages urbains, les restrictions d'accès aux centres-villes et l'interdiction des voitures diesel, ont un impact considérable sur les entreprises du dernier kilomètre. De telles politiques se traduisent par des inefficacités accrues sur le plan de la livraison et des coûts liés à la réglementation, tant pour les véhicules du dernier kilomètre des entreprises que pour les transporteurs internes avec lesquels elles travaillent. Il est donc essentiel de trouver les meilleurs transporteurs pour acheminer les colis à l'interne entre les centres logistiques afin de réduire le coût de l'ensemble du processus de livraison.

La nécessité d'optimiser

Businessmen Checking Boxes With Digital Tablet And Scanner p526fr

Cet environnement toujours plus concurrentiel et sous pression oblige les entreprises de livraison de colis du dernier kilomètre à renforcer leur efficacité opérationnelle dans tous les départements. L'amélioration de la productivité et de l'efficacité est leur objectif prioritaire pour faire face à des volumes importants et éviter que les marges ne soient encore plus réduites. L'optimisation des commandes d’expéditions à vide et l'amélioration de la répartition entre les centres logistiques comptent parmi les principales solutions de réduction des coûts que les entreprises du dernier kilomètre cherchent à mettre en place. Il convient donc d'optimiser la chaîne logistique et, notamment, de faciliter l'accès à des véhicules qui présentent flexibilité et rapidité, et notamment à ceux qui peuvent rouler de nuit. Mais comment faire pour y parvenir ?

Tirer parti des nouvelles technologies pour répondre aux enjeux des entreprises de livraison de colis

Les nouvelles technologies conçues pour optimiser la chaîne logistique et les opérations de livraison dans le secteur du transport sont indispensables à la pérennité des entreprises de livraison du dernier kilomètre. Il ne s'agit pas seulement d'optimiser les processus de livraison de la dernière étape, mais aussi d'améliorer les autres étapes opérationnelles qui précèdent la livraison. Par exemple, l'optimisation des opérations internes de chaque centre logistique est tout aussi cruciale pour que les entreprises du dernier kilomètre puissent accroître leur efficacité et réduire leurs coûts. La fonctionnalité « Expéditions récurrentes » proposée par Ontruck, par exemple, permet aux expéditeurs de programmer toutes les commandes récurrentes en une seule opération. C'est là un élément dont les entreprises du dernier kilomètre peuvent vraiment tirer parti. Elles acheminent les mêmes camions chargés de marchandises palettisées toute la journée, tous les jours, entre les mêmes points : avec les expéditions récurrentes, les entreprises peuvent distribuer les livraisons du dernier kilomètre beaucoup plus efficacement. De cette façon, les expéditeurs peuvent s'assurer que les marchandises arrivent à destination à temps.

Ontruck offre en outre aux entreprises de livraison la possibilité de bénéficier d'analyses avancées. La capacité de tarification spot de sa technologie attribue automatiquement des cargaisons à des chauffeurs fiables et flexibles, à la demande, pour le transport interne entre les centres. La technologie d'Ontruck permet ainsi aux entreprises de livraison de faire face aux fluctuations à court terme, sans que des inefficacités ou des frais supplémentaires deviennent un problème. C'est une situation où chacun est gagnant.

Découvrez notre service de transport de palettes.

Articles qui peuvent vous intéresser

Qu'est-ce que le groupage dans le transport de marchandises ? Définition, types et avantages

Le transport de groupage ou de chargements fractionnés consiste à regrouper des marchandises de divers clients dans un même camion.

Lire plus

Les KPI de la logistique et du transport : types, exemples et comment les utiliser

Les KPI de la logistique et du transport sont utilisés pour mesurer les performances à chaque étape logistique. Découvrez comment les utiliser !

Lire plus

Qu’est-ce que la logistique du dernier kilomètre ? 4 éléments-clés pour optimiser la livraison du dernier kilomètre

La logistique du dernier kilomètre est la phase de l'envoi au cours de laquelle la marchandise est livrée. Optimisez-la avec Ontruck.

Lire plus

Qu'est-ce que l’effet coup de fouet en logistique et comment l’éviter ?

L'effet coup de fouet est un phénomène logistique qui se produit à la suite d'une demande excessive.

Lire plus

En OnTruck os damos las gracias por este 2016

Despedimos el 2016 muy contentos con los objetivos alcanzados y muy agradecidos por las relaciones comerciales y profesionales que hemos desarrollado

Leer más

¿Qué peso tiene el transporte de mercancías en Cataluña?

Cataluña al frente de la logística en España. Es el gran referente nacional en el transporte de mercancía y de los más importantes en la Unión Europea.

Leer más

Los desafíos de la UE para el sector del transporte de mercancías

El año 2017 se presenta repleto de desafíos para Bruselas en el sector del transporte de mercancías jugando además un papel muy importante que afecta a todos.

Leer más

Los plazos de pago en el transporte se situaron en los 85 días de media durante 2016

El sector del transporte por carretera asume un repetido incumplimiento de la Ley de Morosidad aprobada en 2010 con una media de periodo de pago de 85 días

Leer más